Le pare chaleur

Sur tout scrambler qui se respecte avec un échappement haut il faut un pare-chaleur pour ne pas transformer les mollets du conducteur en hot-dog.

 

 

Comme sur cette Honda 450 des années 1960.

 

 

 

J’avais eu l’occasion de travailler le tissu de verre et résine polyester pour la selle, j’ai décidé cette fois ci de me « challenger » sur du tissu carbone. Mais il ne faut d’abord fabriquer un moule en positif.

 

Je suis parti de tubes PVC, évacuation et gouttière, que j’ai découpés, formés au chalumeau et collés

 

 

 

 

Un peu de mastic, du ponçage, une couche d’apprêt gris et surtout plusieurs couches de cire de démoulage.

 

 

 

 

 

 

Je passe ensuite à la stratification de trois épaisseur de tissu carbone. J’obtiens un pare chaleur résistant, très léger et « tendance ». J’ai bien conscience qu’un look carbone est une hérésie chronologique pour un scrambler type années 60 mais je me suis accordé ce petit plaisir malgré tout.

 

 

Un glaçage à la résine et quelques trous d’aération pour « alléger » la structure…

 

 

… et voilà le résultat avant plusieurs couches de vernis.

Mais passons sur le remontage pour découvrir quelques détails de dernières minutes.

Une réflexion sur “Le pare chaleur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s