Le faisceau électrique

Avant de remonter entièrement la moto, il me faut évidemment réinstaller le faisceau électrique. Je vais devoir bien sûr le modifier pour les nouveaux accessoires (clignos, compteur, feux à led…) et en profiter pour l’élaguer et le simplifier si possible.

La tâche s’annonce ardue et je dois dire que de tous les « chapitres » de transformation de la Kawa 440 ce fut de loin le plus galère. Heureusement que je disposais du schéma issu du manuel technique.

 

J’ai décidé de remplacer toutes les cosses que je pouvais par des nouvelles dites « japonaises ». Les fils sont soudés, puis une fois raccordé le tout est étanchéifié au pistolet à colle.

 

 

 

J’ai commencé par la partie arrière du faisceau avec pour objectif non seulement que cela marche mais que tout soit planqué et invisible.

J’ai très vite rencontrer ma première galère avec le câblage des clignotants à led. Vu la faible consommation électrique des led, un relais classique ne fonctionne pas car il ne détecte tout simplement pas les clignos. J’ai donc acheté un relais spécifique….

 

 

… mais une fois tout câblé, impossible d’avoir sur l’unique voyant de direction de mon mini compteur un signal lumineux pour le droit et le gauche. Que le droit, ça marche, que le gauche ça marche aussi, mais les deux raccordés j’avais un effet warning permanent. A force d’essayer et de bidouiller j’ai fusillé mon relais!

Je me suis alors replié sur le relais classique d’origine, mais pour qu’il détecte une consommation assez importante je l’ai leurré en insérant entre lui et les led des résistances.

Mais là encore, impossible d’avoir un témoin lumineux des deux directions.

Ayant pour objectif une consommation minimum par rapport à ma batterie et une chasse au poids pour l’ensemble de la moto j’ai donc racheté et branché un nouveau relais pour led beaucoup plus petit, léger et discret que mon montage avec résistances.

 

A terme j’installerai deux voyants sous le compteur mais d’ici là, si quelqu’un a la solution, je suis preneur.

 

 

 

 

 

 

Les vieux fusibles sont remplacés par des récents et j’ai installé et raccordé un tout petit éclairage de plaque sur le support de celle-ci. Son efficacité est très limitée (il est trop tangentiel par rapport à la plaque) mais ainsi je suis « street légal ».

 

 

 

 

 

Tout le faisceaux arrière est inséré dans et autour de la boite à batterie et je vérifie la discrétion de l’ensemble en installant la plaque latérale porte numéro.

 

Je passe à l’avant où un gros travail m’attend pour raccorder le tout aux commodos, phare, tableau de bord, neiman etc…

Là encore ce ne fut pas sans galère pour que tout se dissimule sous le réservoir.

 

 

 

 

 

 

Je ne résiste pas au plaisir de vous montrer  les « mignons » clignotants avants que j’ai installés ainsi que le neiman de contact que j’ai mis, à l’ancienne, à savoir sur le coté.

Au final ça marche et voilà tout ce que j’ai enlevé, éliminé, arraché, explosé, dispersé façon puzzle…

 

 

 

 

 

 

 

 

Avant le remontage final il nous faut en finir avec le réservoir.

2 réflexions sur “Le faisceau électrique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s