Le moteur de ma Kasasaki 440

Le cadre n’attend plus qu’à recevoir le moteur, mais avant je tiens à faire un état des lieux de celui-ci.

Pour pouvoir le transporter et le nettoyer sans en mettre partout, je le pose dans… une brouette.

Dégraissant moteur, acétone, huile de coude, nettoyeur haute pression, tout y passe. Si sur la photo il a l’air nickel, de près ce n’est pas totalement satisfaisant, mais avant un polissage il part dans l’atelier pour un démontage.

 

J’enlève le couvre culasse qui bizarrement n’a pas de joint.

J’inspecte les éléments ainsi découverts et tout me semble « propre ».

 

 

Très important, je mets des repères au blanco sur la chaine de distribution et l’arbre à cames. Il ne s’agit pas de tout décaler et d’avoir une salade de soupapes au prochain démarrage si je ne les remonte pas à l’identique.

 

 

Je démonte le tendeur de chaine pour pouvoir sortir celle ci de l’arbre à came.

 

 

 

 

 

 

 

Je retire, non sans mal, la culasse, car une partie du joint reste incrustée dans le métal. Les chemises des cylindres sont un peu rouillées.

 

 

Idem pour le bloc cylindre, son joint est en partie incrusté dans l’alu. J’ai de toute façon acheter des joints moteur neufs pour le remontage ainsi que d’autres petites pièces pour la moto (joints spi de fourche, écrou magnétique de vidange d’huile, joints d’échappement…) chez « Kawasaki 70′ 80′ old vintage« .

 

 

 

La moto a beau ne pas avoir beaucoup roulée, il y a quand même un sacré travail de nettoyage et de décalaminage à faire.

 

 

Je m’y attaque tout en douceur et patience car il ne faut pas rayer l’aluminium.

Je m’arrête là car je désire également changer les segments des pistons, mais impossible d’en trouver, même en adaptable, en Europe. Je rappelle que la Kawasaki 440 fut très peu diffusée sur notre continent, encore moins en France (la mienne vient d’Allemagne) mais avec son look de chopper elle était surtout destinée au marché nord américain. C’est d’ailleurs au Canada que j’ai déniché un jeux de segments d’origine et je les attends…

… et sans perdre de temps je passe à la fourche.

Une réflexion sur “Le moteur de ma Kasasaki 440

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s