Bientôt la peinture.

Même si je n’en suis pas au bout je suis content car le projet est en phase de construction finale. Touche après touche, comme pour un tableau le scrambler va  s’assembler sous nos yeux.

Le cadre est validé.

cadre-brut

 

 

 

 

Photographié ainsi au flash, ça fait peur, mais avant de le peindre je vais bien sûr le faire sabler.

 

 

 

Je pars donc en recherche d’un atelier de décapage-sablage sur Bordeaux…

…il m’est arrivé la même aventure que pour le sellier! En premier lieu je me suis adressé à un spécialiste moto en tête de liste sur internet. Le contact fut moyen, j’ai poiroter 5 minutes avant que l’on s’occupe de moi (sentiment de totale transparence) et j’ai eu droit à un total flou artistique comme devis (une heure, peut être deux pour le sablage, entre 60 et 120 €) avec une semaine de délai. Heureusement que je fouine tout azimut et après un échange de mail j’ai droit à un forfait 50€ chez Adcmconcept.

zone2

 

Je part aussitôt avec mon cadre de l’autre coté de la Garonne au milieu d’une zone industrielle à moitié en friche où je croise des personnages en désérances dont certains assez interlopes. J’aime cette atmosphère.

 

zone1

Au milieu d’entrepôts, abandonnés pour certains, se trouve celui bien vivant de Laurent . Entre les restes d’une 2cv, une vieille estafette chargée jusqu’à la gueule, une collection de scooters Lambretta, je découvre un personnage comme je les apprécie qui se débat dans un bureau minuscule avec un téléphone des années 80.

On papote et il m’apprend qu’il a débuté en moto sur une Kawa Z400: terrain conquis. Je remarque un carbu en super état, il me parle de microbillage et me montre aussi des bas de fourche d’un vielle BMW restaurés ainsi. Séduit par l’aspect alu satiné de ce procédé de nettoyage je décide de lui confier les éléments suivant de ma moto.

tube_bas_de_fourche

 

pour_microbillage

 

Les tubes bas et le haut de la fourche…

 

 

carbu_pour_microbillage

 

 

… et les deux carburateurs.

 

 

Entretemps Laurent me promet de faire le sablage du cadre dans la journée…

cadre-sable

 

… et voilà le résultat.

Un tel décapage a mis les soudures à nues et j’en vois toutes les irrégularités (petits trous). Je décide de les reprendre, ce qui est d’autant plus aisé que sur le métal brut c’est beaucoup plus facile et satisfaisant.

 

Il ne me reste plus qu’à passer à la peinture mais avant je finis de vous raconter mes découvertes dans l’atelier d’Adcm. Juste à coté du bureau de Laurent se trouve celui de Jean Philippe « Burning-art » ( aussi petit et bordélique que celui de Laurent: cool! ) qui est peindre de réservoir de moto (en autre). Là encore le courant passe de suite et l’on décide de réfléchir ensemble à la déco de mon réservoir.

C’est au final ce que j’aime dans cette aventure « Scrambler Kawasaki 440 », j’essaye, je fouine, je sors, je zone, j’échange et fait des rencontres intéressantes et enrichissantes.

Avant de confier le réservoir à « Burning-art » j’ai besoin de votre avis dans le prochain billet.

Une réflexion sur “Bientôt la peinture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s