La selle du scrambler Lostarar

La selle, suite et fin.

A la fin du billet précédent il ne me restait plus qu’à trouver un sellier pour recouvrir la selle. Une petite recherche internet m’apprend qu’il y en a un à coté de ma maison. Je lui amène le fruit de mon travail pour qu’il l’habille en ces temps de frimas. D’entrée je me suis pris une soufflante car j’avais osé faire une partie de son travail et de plus en utilisant des mousses dont il croyait avoir l’exclusivité. Ensuite il m’annonce trois cent euros, quinze jours de délais et paiement en liquide… J’ai fini par repartir avec ma selle en l’état.

J’ai alors élargi ma recherche et trouvé un artisan cellier à Bourg sur Gironde. Nous avons un premier contact par mail, je lui envoie les photos et les images 3d de ce que je voudrais comme résultat final. Pas de problème me répond-il par téléphone et il m’annonce un prix presque trois fois moindre que « l’autre »! J’enfourche ma moto (une splendide K75 S ABS) et en route pour Bourg.

Bourg sur Gironde, charmante petite ville qui surplombe la Dordogne juste avant qu’elle ne devienne avec La Garonne le vaste estuaire de la Gironde. J’ai souvent emprunté cette route de l’estuaire pour de belles balades en moto et j’ai des souvenirs émus des halte-bistro-resto en bonne compagnie, parfois même sous une pluie torrentielle, que nous avons fait à Bourg.

bourg_sur_gironde

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’atelier du sellier c’est, sur la photo, la maison juste au dessus des barques échouées. La rencontre fut d’autant plus agréable que son atelier-garage a une âme et qu’il y trône une magnifique BMW K75 toute noire.

Dix jours plus tard le travail est fini et j’en suis vraiment très content.

la_selle_et_son-skaila_selle_sur_la_kawasaki_scrambler

fixation_de_la_selle

 

Sous la selle, j’insère, dans l’isorel, deux boulons inox que je noie dans de la résine. Ils serviront à fixer celle-ci sur le cadre.

 

resine_sous_la_selle

 

 

Il faut également que j’étanchéifie les dessous de cette selle. Une épaisseur de tissu de verre et un glaçage à la résine polyester suffisent.

 

dessous_peint

 

 

Un coup de peinture noire époxy bi-composants, puis je colle le feu arrière à led et fait passer son câble dans un trou que j’ai percé…

 

… et c’est fini pour la selle.

feux_arrieres

 

 

 

 

 

 

 

 

selle_finie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avant de clamer « tous en selle » il me faut revenir sur le travail de la roue avant.

Une réflexion sur “La selle du scrambler Lostarar

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s